Salut c’est Envoyé Spécial. Tu me donnes ton carnet d’adresse?

Publié le par Cécile

Ca paraît simpliste, mais c’est exactement ce qu’il m’est arrivé à la mi-avril. Je reçois d’abord un petit mail intitulé « Journaliste France 2 ». Etrange comme titre de message. J’imagine que le journaliste en question voulait être sûr que je ne prendrai pas son mail pour un spam. Soit. Même si ça paraît un peu hautain. Ou mytho. Car en fait, ce confrère ne bosse pas vraiment pour France 2, mais pour une agence de presse qui a reçu une commande d’Envoyé Spécial. Le sujet portait sur Chypre. Et évidemment, il est tombé sur le reportage que nous avons réalisé avec la photographe Barbara Laborde sur la prostitution dans les cabarets chypriotes, paru dans Le Nouvel Obs.
Rendez-vous dans un bar pour voir un peu ce que veut le bonhomme. On discute des grandes lignes de notre sujet, en fait de tout ce qu’il aurait pu savoir s’il avait un minimum lu l’article et tapé trois mots sur Google.
Et vient la question fatidique : « bon, tu peux me filer le numéro de X et celui d’Y. Et celui de Z aussi. » Ah oui, j’oubliais : juste avant, je lui avais demandé s’il n’avait pas besoin de l’aide de l’une d’entre nous sur place. Réponse : « non, tu sais, si on prend un fixeur, on prendra un local, c’est normal. » Oui, ça se tient. Mais comment dire… Les contacts de X, Y et Z sont le résultat de beaucoup de travail, de deux voyages, et d’un poil d’inconscience. Tout ceci n’étant que peu rémunéré avec le prix des piges actuelles.
Alors voici la question qui tue : que proposait-il en échange de toute notre investigation dans le milieu de la prostitution chypriote ? Sa réponse : la recommandation auprès de son rédacteur en chef, si nous avions un sujet vraiment fort et nouveau. Autrement dit : on lui envoie le sujet de l’année et lui le transmet au red chef. En plus de nos contacts chypriotes. Heum, je ne suis pas spécialiste, mais ça sent un peu l’arnaque, là, non ?


Cécile

Commenter cet article

Virginie 25/10/2008 14:24

Ce milieu pullule de journalites fainéants, desk, arrogants, sans éthique, ça sert à rien, individualiste, que dire d'autres... des myriades d'adjectifs.