Spécial études on line

Publié le par Sabine

Depuis que je fais une enquête sur les études on line avec Laure, je sais que tous les commentaires sur une marque sont traqués et utilisés. Alors j’en profite pour crier haut et fort (Eh, tracker, tu m’entends ?) qu’il ne faut jamais, mais jamais imprimer ses billets SNCF, non échangeables, non remboursables même avec la carte Grand Voyageur.

Journaliste nomade et exilée volontaire sur ma presqu’île, j’emprunte toutes les semaines le TGV pour Paris le jeudi. C’est pour ainsi dire ma seconde maison. J’y ai mes habitudes, ma copine TGV et une tendresse pour les contrôleurs avec leurs bonjours à répétition. La semaine dernière, c’est confiante que je tends mon billet imprimé (pour une fois) au contrôleur, en discutant de fraudes avec lui. « Justement, on en parlait, me dit-il, ce billet est pour jeudi, nous sommes mercredi ». « Oui. Mais non. Enfin, vous comprenez. Habitude. Tous les jeudis. Pendant trois ans, et là mercredi. Bonne foi… » Bref, rien n’y fit. J’ai donc payé deux billets, plus la pénalité pour non présentation du titre de transport (c’était un coriace), pour me retrouver au final sans place assise. Une heure et demie plus tard, le contrôleur suivant validait mon billet imprimé, sans problème. Ils ne regardent jamais les dates. Sauf ce contrôleur-là, ce matin là.

Sabine 

Publié dans Carnet Nomade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article