Vous avez dit retraite ?

Publié le par Pierre

L'autre jour j'ai reçu un courrier un peu étrange, signé du GIP Info Retraite, dont la première phrase commence par vous rappeler votre date de naissance. Dans les feuilles suivantes, nombreuses et  toutes recto verso, j'y ai découvert la longue litanie de mes collaborations depuis plus de 20 ans de journalisme, les montants en francs puis en euros, les employeurs récents et ceux préhistoriques, disparus. Drôle de retour en arrière.

En regardant plus près, j'ai compris que c'était un courrier d'information rendu obligatoire par la réforme des retraites de 2003 qui progressivement va faire des états réguliers sur nos points retraite dès l'âge de 35 ans. Vu le boulot que ça représente pour notre organisme collecteur (Audiens), surtout avec ces pigistes multi-employeurs, ils commencent par faire un bilan à mi-parcours. C'est mon cas visiblement, ayant appris que j'avais 80 trimestres au compteur sur les 160 qui donnent droit à retraite "normale", auxquels il faudra rajouter 4 trimestres de plus à partir de 2012.

Instructif, ce courrier m'a appris aussi, grâce à la valeur du point retraite complémentaire (Agirc et Arcco), pour une fois clairement indiquée, que j'avais droit d'après mes calculs pour l'instant à une retraite de l'ordre de 400 euros mensuelles. Super. J'ai encore 84 trimestres pour faire mieux. Vous parlez d'une motivation, même si notre génération ne se fait plus trop d'illusions sur nos fins de carrière.
Autre enseignement, en tous cas pour mon matricule, les points rapportés par mes escapades comme cadres me sont finalement moins gratifiants en valeur que ceux gagnés comme journaliste de base. Allez comprendre. Une question : et si on décède avant, tous nos jolis petits points s'envoleront en même temps que nos cendres? Amis pigistes, profitez de la vie, écrivez des bouquins à succès, ou trouvez-vous un conjoint haut fonctionnaire. Surtout si vous êtes plus cigale que fourmi.

Pierre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article