Les badges presse personnalisés du Parti de Gauche

Publié le par Yann

 AVANT - APRES

 

Oui, c'est un peu cheap ! Avant au PS, nous avions de jolis badges qu'il fallait nous arracher. Mais c'était la gauche institutionnelle, avec une organisation bien huilée, un S.O. pas rigolo et bien formé au combat. Rien de tout ça aujourd'hui au Parti de Gauche. A l'entrée, on vous glisse désormais un bout de papier griffonné "presse". Pas même le logo tout neuf du Parti ou un autocollant ! Du brut et un dossier de presse aussi indigent qu'accidentellement écolo.

Un badge un peu à l'image de cette gauche actuelle désordonnée et brouillonne d'où tout peut sortir, le meilleur comme le pire, le rassemblement comme le plus grand émiettement. Une gauche dont les contours restent aussi précis que ceux de ce bout de papier qui semble déchiré avec les dents.

Quoi de plus incertain que la gauche aujourd'hui ?
Un PG mélenchoniste qui espère fédérer au maximum tout en se séparant résolument de la stratégie révolutionnaire du NPA. Un NPA aux mêmes ambitions fédératrices, mais peu encline à faire alliance avec une gauche réformiste. Un PC qui se demande avec inquiétude s'il existe encore. Un PT qui continue sa route solitaire sous un nom plus sympa (le POI). Des écolos inhabituellement moins chamailleurs. LO qui exclue des militants qui lorgnent trop sur le NPA.
Un camp Aubryste tachant de recoller tout et son contraire, des Fabiusiens nonistes aux strauss-kahniens centristes, obligé de renouer avec les synthèses improbables et le consensus mou "hollandais". Une éternelle candidate Royal qui ne désarme pas, quitte dans un désirs d'avenir proche (avant 2012), à en finir peut être avec le PS si la place ne lui est pas cédée d'ici-là. Une "gauche moderne" qui part avec Bockel dans une aventure blairiste hasardeuse face au créneau étroit qui lui est offert... Oui, c'est difficile de voir clair !

Yann
 

J'étais au meeting du Parti de Gauche samedi dernier.
Voici quelques images que j'ai prises :


Publié dans Carnet Nomade

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article