Sign or not sign ?

Publié le par Pierre

Dans le débat sur Internet opposant journalistes professionnels qui défendent une presse écrite de qualité donc payante et bloggeurs partisans d'un journalisme gratuit et à tout le monde, un thème revient souvent : l'anonymat. La plupart des bloggeurs prennent un pseudo pour s'exprimer (certains pour des raisons professionnelles), la plupart des journalistes pros signent de leur nom. Les premiers revendiquent leur masque comme garant de leur liberté de ton, les seconds paraphent par tradition et pour certifier les infos publiées. Les éditorialistes sont une catégorie à part puisqu'on fait appel à eux pour leur signature, de plus en plus rejoints par les signataires des tribunes ouvertes et autres forums dans la presse quotidienne.
Certains magazines choisissent de publier leurs articles sans aucune signature, pour renforcer la cohésion de la rédaction et non l'égo de certains confrères. C'est le cas de journaux anglo-saxons comme le Nouvel Economist. C'est très rare en France même si certains s'y mettent comme le nouveau mag littéraire Books (
www.booksmag.fr).
Sur ce thème de l'anonymat dans l'info, voici deux bonnes analyses de la part de journalistes en exercice, l'une ayant choisit de rester anonyme (la plume d'Aliocha), l'autre ne cachant pas son identité (Com-Vat, Hugues Serraf ) :
http://laplumedaliocha.wordpress.com/2008/10/18/imperieux-anonymat/ et
http://www.com-vat.com/commvat/medias/

Publié dans Médias Débats

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article