Pas facile d’inscrire tous les Nomades sur Facebook

Publié le par Sophie - Blog de La Rédac Nomade

 

Les trois Nomades « facebookiennes » les plus accrocs s'étaient jurées de convaincre les quatre Nomades récalcitrants de se lancer dans l’aventure des réseaux sociaux.
Le Jour J, miracle tout le monde est là  !  Cela faisait un bail que nous n’avions pas été tous les sept réunis ! Excellent préambule : l’initiation au réseau social virtuel nous donnait l’occasion de nous voir dans le monde réel.

Cécile avait été désignée à l’unanimité pour présenter Facebook, car elle maitrise son identité numérique mieux que personne. Elle pratique  le web.2.0 en toute discrétion, elle sait où il faut cliquer dans les formulaires pour donner l’information juste nécessaire et brouiller toute tentative de traçabilité de ses données.  Il fallait lever les derniers freins et elle était la plus crédible.

Première étape : l’inscription.  Quel est l’objectif  réseau professionnel ou personnel ? A-t-on envie d’être retrouvé ou non ? Question « mais avant de savoir comment on s’inscrit,  qu’est-ce que ça veut dire Facebook  et à quoi ça sert ? ». Bon, oui, le B.A BA.. rapidement, l’on traduit « livre de visage » par trombinoscope, et aussitôt  « A bon on est obligé de mettre sa photo ? ».  Et bien, non, on peut mettre ce qu’on veut, ou même laisser le profil bleu vide d'origine…

Bon reprenons… Exercice pratique. Yann pense avoir éliminé sa fiche créée au début de l’arrivée de FB en France.  Cécile la réactive vite fait…on ne s’élimine pas si facilement de FB… Yann redécouvre la notion d’ami… « Pourquoi  est-on obligé de les appeler des amis ? ». Et Sabine de renchérir « ça me dérange aussi,». D'accord, la notion d’ami c'est sacré. Sachez que sur FB, l'on n’a pas le choix, tous les contacts se nomment amis, même si ce ne sont pas  de « vrais » amis mais des connaissances ou des sortes d’amitiés professionnelles.

 Valérie explique qu’elle s’est inscrite sans grande conviction il y à deux mois et qu’elle a retrouvé une cinquantaine de personnes de son réseau professionnel. Sabine finit par céder, la veille elle a bien testé Viadeo et a survécu… Cependant, méfiance sur FB, sa seule condition est d’apparaitre sous un pseudonyme. Elle se clique en homme avec un pseudo de fille, s’amuse comme une lycéenne à remplir une fiche avec des informations farfelues. Et là patatras ! C’est le drame… : une dizaine de noms de contacts professionnels qu’elle connait parfaitement  apparaissent à l’écran comme de nouveaux amis à inviter ! Branlebas de combat. Les facebookiennes aguerries se perdent en conjonctures.

Notre mission était de rassurer les réticents, pas de leur prouver en temps réel qu’il est impossible d’utiliser FB sans exposer ses données personnelles à la toile entière !  L’adresse e-mail de Sabine a-t-elle été rapprochée de son carnet d’adresse personnel ?  Un vrai scandale !  FB bafoue les règles élémentaires de la confidentialité à l’insu de notre plein gré… s’offusquent nos nomades de plus en plus récalcitrants.  J’en passe et des meilleures… Finalement nous avons eu la réponse quelques jours après. Les personnes qui sont apparues comme « amis » potentiels étaient en fait des gens qui avaient recherché Sabine auparavant sur FB en utilisant son adresse e-mail. Cette donnée qui sommeillait en mémoire s’est donc réveillée dès que l’adresse e-mail a été utilisée pour l’inscription… La démonstration a surtout convaincu Pierre de reporter son entrée dans l’univers FB sine die…

Publié dans Médias Débats

Commenter cet article

pierrot, vagabond des mots et des routes 09/04/2013 16:47


bravo a redac nomade:)))


puis-je vous offrir le texte
d'une de mes chansons écrite
sur mon amour des galeries d'art


par le nomadisme:))) 



DANS LA GALERIE D'ART DE NATHALIE


REFRAIN


chacun peut faire quek chose de grand
avec sa vie
dans la galerie d'art
de Nathalie


Chacun peut faire quek chose de grand
avec sa vie
dans la galerie d'art
de Nathalie


COUPLET 1


moi qui dort l'été dehors
dans les dortoirs des armées du salut l'hiver
j'aime ça rentrer d'une galerie d'art
parce que de très beaux tableaux de lumière
semblent dire à mes vieilles espadrilles
pleines de poussière
on est content d'te voir ti'frère
on est content d'te voir ti-frère


COUPLET 2


toé qui travaille dans la cuisine
parce que Nathalie c'est ta meilleure copine
ta vie d'artiste est au point mort
au moins tu gagnes ta vie d'une galerie d'art
autour des beaux tableaux qui dansent
quand tu t'expriment
parce qu'y ont confiance en toi Karinne
parce qu'y ont confiance en toi Karinne


COUPLET 3


L'été pour moé c'est les étoiles
de Walt Disney
l'hiver une chaîne d'hotels hilton
déguisés
une oeuvre d'art c'est une Karinne
en train d'rêver au travers
de ses toiles d'araignées


une galerie d'art c'est Nathalie
émerveillée
d'vant la poussière
de mes souliers


émerveillée
d'vant la poussière
de mes souliers


REFRAIN FINAL


chacun peut faire quek chose de grand
avec sa vie
dans la galerie d'art
de Nathalie


Chacun peut faire quek chose de grand
avec sa vie
dans la galerie d'art
de Nathalie



Pierrot
vagabond céleste


www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com
WWW.SIMONGAUTHIER.COM
sur google,
simon gauthier conteur video vagabond celeste



Puis-je vous présenter
un extraordinaire allumeur de rêve du Québec, Canada
par la scène, poète-conteur...véritable galerie d'art sur deux pattes...


ENTRE MONTREAL ET PARIS
SIMON GAUTHIER
LE VAGABOND CELESTE


courriel de Simon Gauthier
du 3 avril 2013
le lendemain de son spectacle
LE VAGABOND CELESTE
à la maison de la culture
cote des neiges, montreal


Salut Pierrot,


Tu dormais mon cher,
sur ta paillasse
hier au soir
tu dormais sur la plancher
de ton ami chansonnier


tu dors dans les draps de ton doctorat


pendant que je conte
l’histoire de cet homme vagabond
de cet écho de ta vie
de cet inspirant récit
d’un homme voyageur
vêtu de lumière


Pendant que le vagabond céleste marche
parmi les étoiles
tu peux dormir mon ami
tu peux dormir


dans l’esprit des gens
réunis,
tinte tinte les clefs
tinte
tinte
le rêve
Le vagabond céleste
habille de chaleur


le corps désir de ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent
ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent


Bonne journée Pierrot


Simon


——


réponse de Pierrot


Cher Simon


Oui, hier soir, je dormais avec, dans mes bras, la biographie de Cervantes
de Jean Canavaggio. Ce Cervantes qui a écrit Don Quichotte à 53 ans alors qu’il était en prison et qu’il lui manquait un bras.Qui aujourd’hui ferait confiance à un homme de 53 ans en prison à qui
il manque un bras?:))))) Seul un impossible rêve permet un tel surgissement d’impossible réalité.


On m’a rapporté l’immense délicatesse artistique avec laquelle tu redonnes
espoir à ceux et celles qui écoutent le conteur-poète de la Côte nord.Autant Mon ami Woodart que mon compère de bibliothèque Raymond le philosophe ont été invités par ta passion de passeur de
rêves à naviguer vers leur rêve personnel. Tu as fait de ma démarche un conte post-moderne qui risque d’enflammer les humains comme des lampadaires. Tu es vraiment devenu un allumeur de
coeurs-réverbères. Woodart a été plus qu’épaté. Lui qui me connait à l’usure depuis 40 ans, il a noté ta force à coudre des tableaux de mots par de la lumière de rêve dans laquelle il a reconnu
ta signature d’une très grande maturité créatrice.


Une vie d’artiste, c’est une longue marche
et je te vois enjamber des continents
un flambeau à la main.


Mes 64 ans bien au calme
dans leurs bottines
qui se préparent à repartir le 15 juin
saouls de liberté, te souhaitent


Bonne route internationale camarade, car,
comme Félix Leclerc, un jour, le succès t’attendra
ici au Québec à un de tes retours d’Europe.


Pierrot
www.enracontantpierrot.blogspot.com
www.reveursequitables.com
www.simongauthier.com


sur youtube
simon gauthier conteur video vagabond celeste


longue vie à vous
et à votre blogue :)))


Pierrot


p.s.


peut-être aurez-vous l'occasion
d'assister à sa prestation


PARIS


SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC
SPECTACLE "LE VAGABOND CELESTE"


25 MAI 2013,
21 H À 22H 30
LE PETIT NEY
10 AVENUE PORTE-MONTMARTRE


PARIS


-------


puis-je aussi me permettre de vous partager
son courriel du 1ER MARS 2013


--------


Allo Pierrot, je suis en France.
Je rentre demain au Québec.


Il fait froid et humide partout, même dans les lieux publics. Il fait gris et un brin de soleil redonnerait du tonus à tout le monde!


Je voulais te dire que j'ai raconté (ou plutôt) le vagabond céleste est passé et a été entendu
à Quévin (près de LOrient en Bretagne)
Il a été entendu à la prison de Béthune (Nord de la France) et pas un prisonnier ne s'est levé durant le spectacle (comme il est de coutume) les
gardiens mon dit que c'est la première fois qu'ils voyaient ca!)


et le Vagabond à passé à Lille avec son et éclairage, 3 rappels!
Les gens sont restés longtemps
et plusieurs larmes d'espoir brillaient dans le noir.


Plusieurs messages me sont parvenus pour te dire merci!
Merci!
Merci!
++++


Autrement la tournée me rentre dans le corps. Un bon brin de fatigue et de
grippe à la gorge.
De bonnes tisanes et des amis pour guérir
+


+++
J'espère que tu vas bien et que ton travail de vulgarisateur âme, société,
gens et pays oeuvre d'art
va bien!


On se voit sous-peu
en mars, si la vie le veut!
pour aller plus loin!


Bonne journée
Simon :+)


-----


REPONSE DE PIERROT
A SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL DU QUEBEC


Cher Simon


Je te prédis un succès international
parce que tu es un poète-passeur:)))


Bravo Simon
longue vie à ta vie d'artiste
et de conteur international

sac nomade artiste 18/05/2011 16:17



le nomadisme est pour moi le concept du 21 ième siècle, grâce à la technologie et aux accessoires, on est tous nomade. Que ce soit à 10 minutes de chez soi, ou à 10 000 km que ce soit pour créer,
dessiner, raconter ou autres actions. Bonne continuation au blog du nomade.



Laure 01/07/2010 15:47



Merci Sophie ! Je reste toujours étonnée du manque de questionnement de certains journalistes sur Facebook et autres réseaux. Nous sommes censés maîtriser nos infos et pourtant certains ne
prennent pas de précautions élémentaires sur leurs données personnelles. En fait, les réseaux sociaux, pour la non génération Y (si cette génération existe bien en tant que telle...) c'est comme
un super terrain de jeu professionnelle. On s'y lâche ! Pour autant on t'attend de pied virtuel mais ferme sur FB Pierre ;-) !



Laure 01/07/2010 15:49



Gloups, terrain de jeu professionnel bien sûr !